UA-74655322-1

09/03/2011

Mark Muller, le golf de Vandoeuvres et la zone villas.

Il y a deux jours, je présentais la première vidéo du débat qui m'a opposé à Mark Muller, le 28 février, à propos du déclassement de la Plaine de l'Aire.

Après quelques soucis techniques, je suis (enfin) en mesure de présenter le quart d'heure suivant. Il manque encore quelques minutes que je placerai un de ces prochains jours. Mais la batterie de la caméra vidéo de mon ami (et co-listier aux municipales) Olivier Jungo ayant rendu l'âme avant la fin du débat, je ne suis pas en mesure de diffuser les questions (fort intéressantes) du public et nos réponses.

Il semblerait qu'un smartphone ait pris le relais, j'espère en recevoir les images et, si leur qualité est suffisante, je les publierai...

bandeau.png

Commentaires

M. Nicolet n'est pas très claire dans ces idées. Il n'a pas été capable de répondre à la définition: "que veux dire un éco-quartier". Quant aux vidéos des jeunes qui font du skate après le débat, je ne comprends pas non plus le lien? M. Muller s'exprime très bien en ré expliquant les difficultés rencontrées dans les zones villas. Ce qui est finalement normal. les citoyens qui ont construits il y a des décennies souhaitent garder leur bien ce qui est humain. Donc, nous comprenons toutes difficultés que nous rencontrons pour la construction des logements. En ce qui concerne, le fait de rajouter des étages dans certaines quartiers comme la jonction ou d'autres quartiers, c'est déjà une très bonne solution. Quant aux écolos, je ne comprends pas pour quelles raisons ils ne veulent pas entendre que le canton de Genève, doit garder sa zone agricole. Belle contradiction!
En revanche, concernant les communes, ces dernières ne cessent de construire des logements pour leur nouvelle génération et la ville devrait en prendre exemple. Les communes gèrent très bien l'enveloppe de leurs impôts en construisant de nouveaux projets pour améliorer les condition de la progression de la population, création de crèches, des écoles, des aménagements et réfections des routes, d'aménager des lieux de loisirs face à la demande des aînées ou des jeunes. Bravo aux communes qui d'ailleurs se réunissent lors des réunions de Conseils communaux avec tous les partis représentatifs de leur communes. Ils connaissent leurs citoyens et les respectent en acceptant la demande des citoyens ou d'eux-mêmes, anticipent quant aux besoins futurs de leur commune et non pas à court terme, mais à long terme. Les élus investissent énormément, prennent leurs responsabilités, avec aussi des difficultés de communication ou de compréhension. Ceci étant, ils arrivent toujours à trouver les meilleures solutions. Un grand Bravo à toutes les communes.

Écrit par : rose des sables | 13/03/2011

Les commentaires sont fermés.