UA-74655322-1

01/04/2011

Cherpines: Le référendum a été retiré !

Avec quelques heures d'avance sur les autres médias, je peux enfin transmettre le résultat des longues négociations que le comité delaire.jpgréférendaire a eues ces dernières semaines avec le DCTI et qui ont conduit au retrait du référendum. Le texte du communiqué se trouve ci-dessous:


COMMUNIQUÉ DE PRESSE
UN ACCORD TROUVÉ IN EXTREMIS ENTRE LES RÉFÉRENDAIRES ET LE DCTI


Le comité référendaire pour la Plaine de l'Aire et le Département des Constructions et des Technologies de l'Information sont parvenus, suite à de longues négociations, à un accord permettant le retrait du référendum contre le déclassement des Cherpines. Cet objet ne sera donc
pas soumis au vote le 15 mai prochain.

Sensible à la protection de l'agriculture contractuelle de proximité, mais désireux de mener à terme son projet d'urbanisation et d'industrialisation de la seule plaine alluviale du canton, le département de Mark Muller a trouvé une solution originale qui aura permis de satisfaire les différentes parties.

Profitant à la fois de l'indécison quant à la création d'une nouvelle plage, du besoin urgent d'utiliser les futurs matériaux d'excavation du CEVA et de maintenir une activité agricole proche des citadins, il a été décidé de créer deux polders sur les rives du lac (cf. infographie ci-contre). Les professeurs Marcel Stive et Wil Thissen de la Technische Universiteit de Delft (Pays- Bas), spécialistes mondiaux de la question, ont déjàradepolder.jpg rendu un préavis technique positif.


Ces deux zones de remblais de 25 et 33 ha, seront entourées d'une digue d'environ 4 mètres de haut qui leur permettra de résister à des tempêtes plus violentes que Lothar (1999). Elles seront essentiellement composées de gravats d'excavation et de démolition (DCMI). Toutefois, l'accord prévoit de transporter par camion une part importante de l'excellente terre végétale (limon argileux) de la Plaine de l'Aire.


Pour des raisons de sécurité, l'accès à ces zones sera strictement interdit à la population.

Cette solution permet de satisfaire les paysans et de trouver une sortie « par le haut » à un chef de département qui en avait bien besoin. Sans compter que ces deux polders permettront de faciliter la construction de la future traversée de la rade, qui s'en trouvera sensiblement écourtée.


Une fois de plus, c'est la haute technologie qui aura permis de résoudre des problèmes écologiques apparemment insurmontables. Le comité référendaire tient donc à saluer la clairvoyance et la sensibilité aux questions environnementales de ses partenaires dans l'élaboration d'une solution win-win qui permettra au Canton de Genève de se ranger parmi les pionniers du développement urbain
durable.

Pour « De l'Aire ! »

Nicolas BLOCH  Julien NICOLET

Commentaires

Poisson d'avril?

Écrit par : Luner | 01/04/2011

Je viens d'apprendre par un cadre du DCTI que pour diminuer la forte concentration de courts de tennis entre Carouge, Troinex, le Petit-Lancy, le Grand-Lancy, Plan-les-Ouates et Perly-Certoux, les nouveaux courts prévus dans le projet du centre sportif des Cherpines seront déplacés sur les zones de remblais précitées, afin d'offrir un nouveau Wimbledon à Genève.

Écrit par : Clean | 01/04/2011

Mouais, on a vu des poissons moins gros.

Écrit par : Fischstick | 01/04/2011

Bien trop gros le POISSON D AVRIL !!

Écrit par : polux | 01/04/2011

Un nouvel éléphant genevois....Un polder sur une rive ou se massent de luxueuses maisons....On peut s'attendre a une vague d'oppositions et bien 50 ans avant qu'il se réalise... L'interdiction au public ne me parait pas compatible avec la loi federale sur l'accès public des berges du leman...Un chemin pietonnier devra être prévu le long des polders... La faisabilité technique de l'ouvrage ne fait aucun doute mais quid de la qualité de l'eau du Leman et de l'impact sur la faune et flore lacustre? Une digue de 4 metres, fichtre, ca a un coté douillet...genre fortif....pour une sécurité illusoire (acces interdit au public???)... Quant a la traversée de la rade, de grace arretez d'en parler....Ca en devient risible de projets en contre projets en contre contre projets...
Quelle est par ailleurs, le cout de création de ces magnifiques polders et leur incidence sur le prix de terrain aux cherpines... On va me dire qu'on utilise des matériaix de remblais : mais quelle est la qualité desdit matériaux provenant du CEVA...
Je ne pensais pqs que les ecolos soient aussi naifs...Ou alors incompétents... Ou pire....

Écrit par : cyrille | 01/04/2011

Cyrille, votre naïveté a un côté touchant...

Écrit par : Florian | 02/04/2011

Les commentaires sont fermés.