UA-74655322-1

06/05/2011

Cherpines: Avant de voter, venez voir la Plaine de l'Aire !

La campagne contre le déclaaP1010994.pngssement des Cherpines bat son plein. Les arguments, soigneusement dissimulés dans un océan de mauvaise foi et de coups bas, s'échangent par médias interposés. Si cela est perceptible depuis quelques semaines, le comité référendaire travaille sur la question depuis plus d'une année et demi.

Tout cela pour dire que je commence à me lasser des débats et que je compte profiter de cette note pour illustrer un des arguments qui me touchent le plus: La Plaine de l'Aire est belle. La campagne genevoise est belle.

Quittez votre écran d'ordinateur, profitez du beau temps et, avant de voter, venez vous balader, à pied ou à vélo, aux Cherpines, discutez avec les vrais paysans, offrez un tour à dos de poney à vos enfants !

Et vous serez alors convaincus qu'une des plus grandes richesses de Genève, c'est d'avoir, jusqu'à maintenant, maintenu un équilibre entre une ville de taille raisonnable et une campagne préservée et accessible. En instrumentalisant la crise du logement, en mentant éhontément, c'est cet équilibre que Mark Muller et ses copains de la Chambre Immobilière veulent attaquer. Et c'est pourquoi, nous, vous et (espérons-le) une majorité des Genevois-es voteront NON le 15 mai prochain au déclassement des Cherpines!

Pour tenter d'illustrer cela, quelques photos prises ce matin:

aP1020002.pngaP1020004.pngaP1020007.pngaP1010998.png

Commentaires

La gavotte est dans la zone concernée par le déclassement ? Il me semblait qu'elle était juste à l'extérieur ?

Écrit par : Dji | 06/05/2011

Vous avez raison,il faut arrèter de massacrer notre campagne genevoise,construisons en hauteur dans les centres urbains,par exemple,des tours de 15à20 étages,c'est l'avenir,regardons à l'étranger.

Écrit par : chauffat albert | 06/05/2011

Ce que vous dissimulé soigneusement c'est que le déclassement ne touche pas la Gavotte qui est préservée tout comme le bord de l'Aire, ainsi que les 85% restant de la Plaine de l'Aire qui vont bien au delà de votre carte bien restrictive. En conséquence, vous pourrez toujours faire les photos 2 et 3 et à quelques mètres les photos 1 et 2.

Je vous souhaite une belle fête ce soir, j'espère que vous aurez l'honnêteté de reconnaitre que même si il y a déclassement vous pourrez continuer à profiter de ce lieu qui vous a fourni manifestement beaucoup de signature sur la base d'un argumentaire mensonger parlant de sa disparition.

Écrit par : laurent seydoux | 06/05/2011

@Dji: Effectivement, la Gavotte n'est encerclée par la zone déclassée. (La première photo a été prise depuis cette zone !). Le bétonnage de son entourage immédiat anéantirait son attrait ! (et, au passage, ce soir, la Gavotte met à notre disposition sa salle pour une fête de soutien: http://www.plainedelaire.ch/wp/?p=280
@ A. Chauffat: Sans aller jusqu'à de pareils édifices, il faut effectivement densifier les zones résidentielles actuelles. Il y a actuellement 136m2 de zone résidentielle par Genevois. C'est de quoi loger 3 fois la population, uniquement dans de petits immeubles de 3 étages...
@Laurent Seydoux: Avant de me traiter de menteur, il faudrait que vous m'expliquiez quel mensonge j'ai proféré. Je n'ai jamais affirmé que la Gavotte était déclassée ! Ma note visait simplement à faire réaliser la beauté d'une région, sur votre commune, beauté que le bétonnage anéantirait.
Quant à ma carte restrictive de la Plaine de l'Aire, je considère que, à partir du moment où la plaine cesse d'être plate, ce n'est plus une plaine, mais peut-être y incluez-vous le Signal de Bernex.
Je vous prie d'excuser mon ton, je goûte peu de me faire traiter de menteur par quelqu'un qui affirme urbi et orbi que les Charrotons pourront être relocalisés dans les ZAS, alors que la commune de Confignon et les FZAS nous ont affirmé le contraire, ce que vous savez parfaitement.

Écrit par : Julien Nicolet | 06/05/2011

Je suis natif de Plan-les-Ouates, j'y ai passé toute mon enfance et fréquenté l'école communale avec mon instituteur Paul Pulh et d'autres enseignants. Je ne comprends pas pourquoi construire dans cette zone qui est, en automne, couverte de brouillard ! Gardons cette terre agricole pour les cultures et construisons dans des endroits sans brouillard et humidité !

Écrit par : octave vairgebel | 06/05/2011

Soit dit en passant, je suis totalement contre ce déclassement, et le M. Vert Libéral (qui n'a de "vert" que la notion de green washing) ferait mieux de ballayer devant la porte de son blog afin d'y éliminer ses propres mensonges.

Écrit par : djinius | 06/05/2011

CHERPINES = ESCROQUERIE POLITICHIENNE !

Les priorités à Genève sont dans l'ordre : emploi, logement et mobilité.
Ces problèmes sont bien sûr liés entre eux.

Les partis qui se partagent le pouvoir, avec la clique de hauts-fonctionnaires dont ils se sont entourés, nous mènent droit dans le mur hors de nos murs.

Pour l'emploi, il faut attirer à Genève, par des avantages fiscaux, des entreprises correspondant aux compétences de nos chômeurs :
on fait exactement le contraire, avec des nouveaux venus qui font monter les loyers aussi bien à Genève que sur Vaud et en France voisine.

Pour le logement, il faut construire des tours de 15 étages, et non pas recouvrir tout le canton de petits immeubles de 3/4 étages, prétendument écologiques et conviviaux.
Aux Communaux d'Ambilly, il n'y a ni transports publics (ni tram ni CEVA), ni emplois à proximité.
Aux Cherpines, il n'y aura ni tram ni CEVA, donc chaque habitant aura besoin d'une voiture.


Les logements, il faut donc les construire là où il y a déjà un tram ou mieux une voie ferrée.
Ce sera le cas au PAV (Praille-Acacias-Vernets), mais avec plus de surfaces commerciales que de logements.

Or il y a une immense possibilité qui n'est pour l'heure l'objet d'aucun plan ni d'aucun projet :
Les CFF vont abandonner tout trafic marchandises à la gare de La Praille

C'est là, et non aux Cherpines, qu'il faut construire des tours de 15 étages ou plus, avec leurs étages inférieurs dédiés aux activités commerciales (bureaux ou artisanat) :
Même sans le CEVA, ces logements seront à portée du tram au Bachet, et d'une future gare CFF au Bachet.

Pour la mobilité, tout est fait par les responsables pour engorger les principaux axes, en spéculant sur l'irritation des automobilistes, pour les pousser vers des transports publics déjà saturés :
échec assuré sans casco...

=> NON aux Cherpines, OUI à un projet Praille-CFF, entre les mains de l’État de Genève, de la Confédération et des caisses du 2ème pilier

Écrit par : Lyonnais du 69 | 07/05/2011

Les commentaires sont fermés.