UA-74655322-1

04/12/2011

Fenêtre n°4: Adieu à la croissance !

 

Au cours du mois de décembre, je propose une sorte de calendrier de l'Avent laïc. Chaque jour, une proposition de lecture, censée constituer une fenêtre ouverte sur le monde. Je vais essayer de répartir ces fenêtres sur le plus de façades, de sorte que les points de vue et les panoramas couverts soient aussi variés que possible. Plus d'informations sur cette démarche dans ma note du 1er décembre.



En 1972, le C
Gadrey.jpglub de Rome posait la question: Halte à la croissance ?, en 2010, l'économiste Jean Gadrey répond:

"Adieu à la croissance" (Les Petits Matins / Alternatives Economiques)


Il n'est en effet plus question de savoir si la croissance est souhaitable ou non, mais de se demander comment affronter les périls que notre obsession de croissance a placés sur notre chemin. "Il n'est rien de pire qu'une soci
été de croissance sans croissance", disait Serge Latouche.


Après une introduction démontant le mythe du lien entre PIB et niveau de vie, une fois un certain seuil atteint, Jean Gadrey esquisse les solutions économiques qui nous permettront d'affronter une inévitable décroissance avec sérénité.


Pas de catastrophisme, un regard scientifique et un talent de vulgarisation qui devraient vous convaincre de mettre la pédale douce sur vos achats de Noël et de profiter du temps gagné en évitant les embouteillages à Balexert pour recontacter votre vieille tante délaissée dans son EMS
...

14:37 Publié dans Avent | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : economie, croissance |  Facebook | |

Commentaires

C'est sûr que si la vieille tante âgée a encore de l'argent elle aura des visites!Le problème dans notre pays trop de femmes laissées à elles-mêmes le veuvage leur faisant très souvent croire au père noel, elles préférent donner le plus de leur vivant mais oublient qu'en ayant donné elles seront abandonnées
.Les hommes partis tout le monde danse la carmagnole même ces grands mamans sous l'emprise d'arnaqueurs en tous genres qui les font danser jusqu'à passé 21 heures les faisant courir de leur lit au téléphone ou souvent on raccroche car sachant par avance qu'elles diront non aux offres et cela par pure sadisme,ou en convenance avec le système Santé expérant qu'elles se cassent le col du fémure qui sait!
Dans les EMS elles sont à l'abri de ces sadiques mais seules chez elle c'est carrément par période la croix et la bannière,leur faisant dire et c'est véridique, au moins du temps du Général Guisan on se sentaient protégées

Écrit par : lovsmeralda | 04/12/2011

Les commentaires sont fermés.