UA-74655322-1

12/12/2011

Fenêtre n°12: De 1602 à 1932

Au cours du mois de décembre, je propose une sorte de calendrier de l'Avent laïc. Chaque jour, une proposition de lecture, censée constituer une fenêtre ouverte sur le monde. Je vais essayer de répartir ces fenêtres sur le plus de façades, de sorte que les points de vue et les panoramas couverts soient aussi variés que possible. Plus d'informations sur cette démarche dans ma note du 1er décembre.


L'Escalade est une fête d'une ampleur que connaissent peu de cantons. J'ai toujours été partagé entre l'émerveillement face à ce fait culturel populaire, travaillé dans tous les degrés de toutes les écoles et le rejet spontané de la commémoration d'un victoire militaire (certes défensive) avec tous les relents patriotards et nationalistes que cela véhicule. J'avais rédigé une note l'année passée, à propos de l'élégante solution trouvée par les institurices et instituteur de ma commune.

Union nationale2.jpgEn contrepoint, je m'étonne souvent de la méconnaissance qu'ont les Genevois du passé récent du canton, en particulier lorsqu'ils brocardent leurs cousins d'outre-Sarine pour leurs penchants droitiers et nationalistes. La plupart ne se rappellent pas que, au début des années 30, le canton comptait de fervents admirateurs des dictateurs voisins et que des défilés paramilitaires en uniforme fasciste n'étaient pas rares sur la Place de Neuve et cela en présence des autorités...
Torracinta.jpg
L'"Union nationale" avait son journal (Le Pilori), son duce (Georges Oltramare) et son caricaturiste (Noël Fontanet). Les provocations de ce trio, nourries aux invectives anti-socialistes et aux injures antisémites, ont marqué la vie politique de notre canton, au point qu'elles sont sans conteste la cause première du dernier fait d'armes de notre armée, le 9 novembre 1932, lorsqu'un bataillon mal dirigé a ouvert le feu sur des contre-manifestants et abattu 13 d'entre eux, sur la plaine de Plainpalais.

Claude Torracinta avait produit 4 "Temps Présent" sur cette époque, en... 1977. L'année suivante, il publie Genève 1930-1939, le temps des passions (Tribune éd., 1978), recueil fourmillant de documents sur cette époque passionante.

Evidemment épuisé, on le trouve parfois chez des bouquinistes, vu son succès à l'époque.

Les commentaires sont fermés.