UA-74655322-1

21/12/2011

Fenêtre n°21: Dépression islandaise

Au cours du mois de décembre, je propose une sorte de calendrier de l'Avent laïc. Chaque jour, une proposition de lecture, censée constituer une fenêtre ouverte sur le monde. Je vais essayer de répartir ces fenêtres sur le plus de façades, de sorte que les points de vue et les panoramas couverts soient aussi variés que possible. Plus d'informations sur cette démarche dans ma note du 1er décembre.


Quel meilleur cadre que les longues nuits froides et humides de la fin décembre pour se plonger dans un roman
arnaldur-indridason-hiver-arctique.jpgd'Arnaldur Indridason ? Au-delà d'une intrigue policière bien tournée, mais sans retournements machiavéliques, suivez un flic semi-dépressif, errant dans une Islande mal réveillée.

A l'envers des paysages volcaniques grandioses, on découvre une île sombre et pluvieuse, aux placards plein de squelettes. Au cas où un excès de bonne humeur insolemment optimiste vous guetterait, plongez dans l' Hiver Arctique !

21:27 Publié dans Avent | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : indridasson, islande |  Facebook | |

Commentaires

les polars islandais n'avaient -ils pas été primés lors du salon du livre à Genève? ce sont vraiment des génies dans l'art du suspense

Écrit par : lovsmeralda | 21/12/2011

Sans être un spécialiste ni du roman policier, ni de la littérature nordique, je crois savoir que ce sont plutôt les auteurs suédois qui se distinguent par leur maîtrise du suspense. J'ai lu "Millenium", que j'ai plutôt apprécité, mais pas encore H. Mankell ou C. Läckberg.
Indridason, plus qu'un maître du suspense, est un créateur d'atmosphères particulièrement sordides, sans pour autant sombrer dans la complaisance macabre. On se retrouve face à des meurtres tristes et inutiles, commis par des minables mesquins, eux-mêmes perdus dans une société introvertie. Faut avoir le moral, mais ça vaut la peine d'être lu !

Écrit par : Julien Nicolet | 21/12/2011

Les commentaires sont fermés.