UA-74655322-1

03/04/2012

Pauvres riches !

Et voilà le lobby des entreprises qui, une fois de plus, se transforme en lobby des riches ! Une étude d'"economiesuisse" (sans accent dans le logo !) vient donc de paraître, qui défend la thèse surprenante que les riches profitent moins des baisses fiscales que les pauvres.

Ce qui est surtout surprenant, c'est que la presse reprenne ce tissu de grossières manipulations sans aucune distance critique, sans interroger aucun économiste indépendant, en allant jusqu'à publier tels quels les graphiques mis à disposition par le cartel des nantis.

Avant de nous attaquer aux supercheries arithmétiques dudit lobby, deux remarques liminaires:

  • Le seul constat sur lequel chacun s'accorde, c'est que les impôts ont considérablement diminué au cours des deux dernières décennies. De fait, les ressources des collectivités publiques ont intentionnellement été asséchées par ceux qui les dirigent. Aujourd'hui, en situation de crise, les cantons et la Confédération, n'ont plus les moyens de remplir leur tâche de service public, ce qui nuit avant tout aux plus démunis et à la classe moyenne qui sont les principaux bénéficiaires des services sociaux, des hôpitaux publics et de l'école.
  • En préalable à ce genre d'études, il faut s'entendre sur la méthodologie à appliquer. En effet, le jeu des déductions permet aux hauts revenus, et particulièrement aux indépendants, de déduire des montants bien plus considérables que les moins nantis. Rappelons-le, dans un système fiscal progressf, les déductions favorisent essentiellement les riches !

Pourquoi les graphiques présentés par "economiesuisse" et la Tribune de Genève sont trompeurs ?

739358_pic_970x641.jpgPremière supercherie: Sur le graphique d'"economiesuisse" présentant la progressivité du taux d'imposition (ici à gauche), la graduation de l'axe des abscisses n'est pas linéaire. Cela donne une fausse impression de progression forte, alors que, dans les faits, cette progression ressemble plus à une fonction logarithmique. Pour les couples mariés, elle s'affaisse vers les 200'000.- de revenus. Les deux graphiques présentés ici reprennent exactement les mêmes valeurs (le mien se cantonnant toutefois aux couples mariés uniquement). Étonnant, n'est-ce pas ?

tx impotjpg.jpg

Deuxième supercherie: Sur le graphique repris en page d'accueil du site web de La Tribune de ce matin, les diminutions fiscales sont toutes exprimées en termes relatifs... (en pourcentage, non des revenus, mais du taux d'imposition - il s'agit donc d'une double dérivée, un pourcentage de pourcentage !). Or, ce qui compte, si l'on veut savoir si les inégalités s'accroissent ou diminuent, ce sont bien les gains absolus, exprimés en francs et non en %.

Et comme notre système fiscal est (heureusement !) très progressif et que les revenus sont (malheureusement !) très inégaux, on se rend compte que ces gains réels sont bien plus importants pour les riches que pour les pauvres. Par exemple, les 68% de baisse obtenus par les couples gagnant 40'000.- représentent environ 1700 franc739356_pic_970x641.jpgs alors que les 11% gagnés par ceux dont le revenu atteint 1'000'000.- représentent en fait 40'000 francs, soit un rapport de 1 à 23 en faveur des riches.

Là également, les deux graphiques présentés sont issus des mêmes chiffres...Gain fiscal.jpg

 

 

 

 

 

Conclusion

On pourrait analyser de la sorte tous les autres documents présentés et faire mine de s'étonner que le syndicat patronal, qui prétend à longueur de journée que les patrons ne sont pas si riches que ça, se transforme à la première occasion en défenseur éhonté des plus nantis. On doit surtout se demander comment il est possible que les rédacteurs de La Tribune et, sans doute, d'autres journaux reprennent tels quels des documents aussi grossièrement manipulés...

Commentaires

Le but est bel et bien de formater les esprits, en fournissant de la matière prête à publier pour des media complaisant, qui ainsi pourront imprimer du papier à moindre coût.

Que restera-t-il dans les esprit ? Que finalement jusqu'à maintenant, les riches n'ont pas vraiment bénéficié de baisse d'impôt, ainsi il est justifié d'en proposer à nouveau.

Écrit par : Djinus | 03/04/2012

Merci.

Écrit par : PA Gilliéron | 03/04/2012

Merci et bravo pour ce brillant démontage dans les règles de cette propagande honteusement mensongère.

Écrit par : Fufus | 04/04/2012

Les commentaires sont fermés.