UA-74655322-1

19/03/2013

Catalogue des idées reçues en politique locale

En appendice à Bouvard et Pécuchet, Gustave Flaubert nous laissait un Dictionnaire des idées reçues, certainement inachevé, catalogue de clichés et de tournures rhétoriques vides de sens. Cent trente ans plus tard, nous devons malheureusement constater que, si le discours politique permet parfois la transmission de positions et d'arguments clairs, il est trop souvent parasité de formules toutes faites, sortes de raccourcis permettant aux orateurs de retomber sur leurs pieds sans avoir pris le risque d'émettre la moindre idée...

Le catalogue ci-dessous sera enrichi au fur et à mesure de l'adjonction de nouveaux termes.

 

Abstentionnisme: Fléau principal de la démocratie. Lutter avec la dernière énergie contre. Comment peut-on renoncer à un droit alors que certains risquent leur vie pour l'obtenir ? Mettre en cause ses adversaires, trop populistes ou trop éloignés des réalités populaires, ou les deux à la fois.

Manifestement, alors que chacun s'accorde à trouver des causes politiques à l'abstentionnisme (dont le caractère massif pourrait pourtant être relativisé), les seules solutions qu'on y apporte sont d'ordre technique (vote par correspondance, internet,...)


Angélisme: Argument ultime contestant tout projet partant du principe que la convivialité, le respect et la bonne foi pourraient être des alternatives à la répression et la surveillance pour assurer le bien-vivre. Assez étonnamment, plutôt que de contester la vacuité de l'argument, ses victimes adoptent aussitôt une posture mettant en évidence leur dureté, voire leur inhumanité. (v. bisounours)

Exemple humide: "Je suis désolé d'avoir à doucher le bain d'angélisme dans lequel nous baignons depuis le début de ce débat, en rappelant deux ou trois choses qui me paraissent relativement importantes." (R. Gautier, 2008)

 

Arrosoir (politique de): Défaut ontologique de toute politique de redistribution à large spectre. Utilisé en alternative à l'argument de la *lourdeur administrative, lorsque le projet prévoit une redistribution ciblée et contrôlée. Étonnament, personne ne relève que la politique de l'arrosoir peut être une solution simple et efficace de soutien à la *classe moyenne.


"Quand j'entends M. Weiss prôner la politique de l'arrosoir systématique, c'est-à-dire une politique consistant à distribuer systématiquement des prestations, je me demande où l'on se trouve." (A. Emery-Torracinta, 2007)

"Par ailleurs, le principe de subventionnement des familles préconisé par l'initiative est une politique de l'arrosoir... Chacun bénéficie de la gratuité des transports publics quel que soit son revenu. A notre sens, il serait plus pertinent de cibler les familles qui se trouvent réellement dans une situation financière difficile..." (A. Hodgers, 2006)

 

Autogoal: Conclusion d'un discours alambiqué visant à convaincre son adversaire que son projet sert l'inverse de ses intérêts. On notera au passage que l'usage du terme "autogoal" en est un en lui-même, puisqu'en défendant une position inverse à celle des ses adversaires et en suggérant que cette position sert leurs intérêts, on aboutit à la conclusion que l'on défend soi-même également une position contraire à ses intérêts. (v. Fausse bonne idée)

"En proposant au Parlement une surtaxe de 400% sur les premix et alcopops, le Conseil fédéral marque un magnifique autogoal." (Fédération suisse des spiritueux, 2003)


Balle dans le pied (se tirer une): (v. autogoal)

Bisounours: Généralement utilisé, dans les milieux de gauche, pour stigmatiser ceux qui s'émeuvent de l'emploi de pratiques droitières dans la conduite du parti. S'emploie également à droite (syn. dans ce cas: angélisme)

"Tu souhaites que nous laissions la minorité du parti s'exprimer ? Mais la politique, ce n'est pas le monde des bisounours !" (membre du PSG, 2011)

Carpe: Épouse du *lapin. (v. contre-nature)

Classe moyenne: Contrairement aux autres, notre parti la défend vraiment. Classe sociale plutôt floue dont le revenu équivaut à celui de l'orateur (± 50%). Le néologisme classe moyenne supérieure a été introduit par ceux dont le revenu ne pouvait décemment pas être qualifié de "moyen". L'artifice consiste à faire entendre qu'il s'agit de la frange supérieure de la classe moyenne et non de la tranche supérieure à la classe moyenne.

"...un couple gagnant entre 150000 et 200000 F par an - à deux revenus, c'est quelque chose de tout à fait acceptable, c'est ce que l'on appelle la classe moyenne." (J.-R. Roulet, 2001)

"D'abord, je termine de répondre à Monsieur Pagani: non, je n'ai pas honte, car il est aussi de notre devoir de nous occuper de la classe moyenne dans ce canton !  Et cette classe moyenne a le droit, même si c'est une classe moyenne supérieure, d'avoir des logements..." (P.-L. Portier, 2003)

"Ceci touche la classe moyenne, voire moyenne supérieure, et c'est celles que l'ensemble de ce projet de loi vise." (J.-M. Gros, 2009)

Contre-nature (alliances): Les dénoncer en les brocardant. Faire semblant d'éviter de reconnaître que des arguments différents permettent d'arriver à une position semblable. Se moquer des "mariages de la carpe et du lapin" n'empêche par ailleurs pas d'être en faveur du PACS ou les mariages interculturels (v. carpe et lapin)

Fausse bonne idée: Vraie bonne idée contre laquelle il n'y a que de vrais mauvais arguments.

"Il est important pour nous, aujourd'hui, de faire remarquer que cette initiative, qui est une fausse bonne idée, soulève néanmoins des problématiques intéressantes, comme celle du transfert modal qui est un enjeu vital pour notre canton..." (A. Hodgers, 2005) (v. autogoal)


Fédérer: Nécessité pour un "grand projet", qui se doit d'être "fédérateur". Permet de faire l'impasse sur la question de l'opportunité d'un projet pour mettre en évidence l'enthousiasme indispensable à sa réalisation et discréditer les inconvenants qui se permettraient de douter de sa pertinence. étym: Joueur de tennis au profil de gendre idéal aveuglement apprécié, sans considération pour ses nombreuses tares.

"L’utilité d’un préambule est à notre avis celui d’une colonne vertébrale. Le rôle est précisément de fédérer et d’intégrer." (M. Barde, 2010)

 

Fonction publique: Serviteurs de l'État. Louer son abnégation et sa loyauté dans des conditions souvent difficiles. Sans elle, la République ne serait rien. (antonyme: fonctionnaires)


Fonctionnaires: Parasites suçant la moelle économique des vrais travailleurs. (antonyme: fonction publique)


Genferei: Situation invraisemblablement ubuesque dans laquelle se retrouve parfois la République ou la ville. On notera que de pareilles situations se retrouvant dans toutes les démocraties (Neuchâtel ayant par exemple fait fort récemment en ce domaine), l'emploi du terme Genferei témoigne surtout de la particularité bien genevoise de croire sa ville unique dans ses particularités... y compris les plus ridicules...

"On ne voit pas très bien ce qu'il adviendrait de toute cette réforme du pouvoir judiciaire si, à compter du 1er janvier 2011, de nouveau - Genferei ultime ! - le seul canton à ne pas avoir pu faire le travail requis pour la mise en application de cette réforme continue à fonctionner dans le flou sans avoir achevé son travail." (V. Maitre, 2010)

Jeunesse: Doit se trouver au coeur de l'action politique, car elle constitue l'avenir de demain. Toujours considérée comme un ensemble uniorme, la jeunesse constitue dans les faits la victime systématique des politiques publiques et privées. Plans sociaux sans licenciements, droits acquis dans les réformes des systèmes de retraites, augmentation des taxes universitaires, la politique ne fait rien pour la jeunesse... qui le lui rend bien...

Lapin: Époux de la *carpe. (v. contre-nature)

 

Lobby: Se désoler de leur influence à Berne et à Bruxelles. Se réjouir qu'il n'en soit pas de même à Genève...


Lourdeur administrative: Pléonasme répétitif et redondant.

Lunes (vieilles): Façon imagée de dénigrer une idée, car jugée en dehors de l'air du temps. Utilisée systématiquement à droite, ce qui est intrigant, vu l'antériorité des idées libérales sur les socialistes. Généralement, le contredit, au lieu de relever la faiblesse de l'argument - en quoi une idée serait mauvaise parce qu'ancienne ? - met en évidence son adéquation avec le monde libéral contemporain en listant les faits de consommation qu'il juge représentatifs de son adhésion à ses valeurs.

" Alors là, stop ! Stop, arrêtons avec les vieilles lunes socialistes." (P. Saudan, 2011)


Opposition interne: Signe de vivacité dans la vie du parti. S'en réjouir. Tout faire pour l'étouffer. (v. transparence)

PME: Nous les avons toujours défendues, car elles créent xx% des emplois (xx = 65% ± 25%) . (v. tabou). Étonnamment, tous les partis semblent les défendre et se targuer d'avoir de nombreux membres qui en ont créé, sans relever l'extrême diversité de leurs activités, de leurs tailles et surtout de leur utilité sociale. (v. tabou)

"Lorsqu'on parle de PME, le PDC répond toujours présent. Le PDC est là pour soutenir les PME. Et si on peut faire quelque chose pour rendre plus facile le travail des PME, eh bien il faut le faire !" (B. Buchs, 2012)

"En effet, vous nous avez toujours dit que 80% des emplois sont créés par les PMI et PME, par des gens qui ont eu le courage de se lancer dans une activité indépendante... Et Dieu sait si c'est difficile ! Pourquoi ? Parce que, la plupart du temps, les gens doivent investir leurs fonds propres..." (L. Bolay, 2004)

 

Pragmatique: Adjectif vide de sens utilisé par les politiciens pragmatiques.

"J'ai beau chercher, je ne trouve aucune intervention de L. Seydoux où il n'utilise par le terme pragmatique..." (?, 2013)

Réaliste: (v. pragmatique)

Tabou: De notre côté, il n'y en a pas et il n'y en aura jamais. (v. PME)


Transparence: La revendiquer lorsque l'on est poussé à des révélations désagréables. L'exiger systématiquement de ses adversaires.


Transports (guerre des): Expression suggérant le plus souvent un état de paix des transports et une volonté de ses adversaires de revenir à un état antérieur plus conflictuel, d'où l'usage systématique des verbes "rallumer, ranimer, relancer ou rouvrir".

"Mais, Mesdames et Messieurs les députés, vous êtes bien inspirés d'ouvrir votre esprit à la concertation dans les zones, sinon vous risqueriez d'ouvrir à nouveau la guerre des transports, et vous savez bien que les capacités de nuisances et d'oppositions sont multiples et que si vous rouvrez la guerre des transports, il ne faudra ensuite pas venir nous demander de l'éteindre !" (M. Balestra, 2000)

 

Trop loin (aller): Expression traduisant la crainte très helvétique de mettre en oeuvre un projet concordant avec ses principes et idées parce qu'il dépasserait une certaine mesure, généralement non précisée. D'un usage quasi-systématique dans la brochure "Explications du Conseil Fédéral" pour appeler le peuple à refuser les initiatives populaires.

 "Le Conseil fédéral et le Parlement rejettent l’initiative. S’ils reconnaissent que la population doit être protégée autant que possible des nuisances sonores, et donc du bruit des avions militaires, ils estiment que l’initiative va trop loin, car elle empêche un entraînement minimum des Forces aériennes"

"L’initiative populaire «contre les rémunérations abusives» défend une cause légitime, et son titre est prometteur ; toutefois, plusieurs de ses exigences vont trop loin." (Brochure "Explications du Conseil Fédéral, 2008 et 2013)

 

Vache à lait: Moi en tant qu'appartenant à une catégorie d'usagers ou de contribuables invitée à augmenter sa contribution. Dénué de tout poids argumentatif, ce terme est un des fondamentaux des politiciens protestataires et populistes. Sans surprise, il sert généralement à qualifier les automobilistes, les fumeurs et d'autres pollueurs.

"Assez, disent les automobilistes vaches à lait !" (Intitulé de la motion 1988 déposée par le groupe UDC)

"Mesdames et Messieurs les conseillers d'Etat, vous nous (= les propriétaires de chiens) prenez pour des vaches à lait et des esclaves !" (T. Büchi, 2001)

Commentaires

Un couple gagnant 150'000 à 200'000 par ans c'est par exemple un couple d'instituteurs. Si c'est pas la classe moyenne, alors c'est quoi ?

D'autre part, "classe moyenne" n'est plus tellement un néologisme, relisez Bourdieu

Écrit par : Eastwood | 16/03/2013

Merci Eastwood, pour votre commentaire.
Comme vous le savez sans doute, le salaire médian à Genève est d'env. 6800.-.
Si l'on considère que la plupart des couples travaillent à temps partiel (disons à 150% en moyenne) cela fait un salaire annuel de 122'000.-
Conformément à ma définition, J.-R. Roulet ne place pas le salaire médian dans sa fourchette, soit par aveuglement, soit par dessein. Autrement dit, la question n'est pas de savoir si 150'000.- ou 200'000.- équivaut encore à cette classe, mais de se demander pourquoi insister tant sur son existence alors que sa définition est si floue.
Sinon, le néologisme ne concerne que le terme "classe moyenne supérieure", comble de l'hypocrisie à mon sens...

Écrit par : Julien Nicolet | 18/03/2013

Les commentaires sont fermés.