UA-74655322-1

01/02/2014

École: le scandale de la "théorie de la sécurité routière"

C'est dans le plus grand secret que le Département de l'Instruction Publique a récemment imposé à nos enfants, dès 6 ans, un cours dont le contenu devrait révolter la plupart des parents responsables. En effet, il semblerait  qu'un interverkehrssicherheit-securite-routiere-sicurezza-stradale.jpgvenant extérieur, en uniforme (et donc en position d'autorité), vient régulièrement dans les classes, sans demander l'avis des maîtresses, pour exposer les fondements d'une théorie sulfureuse : La "théorie de la sécurité routière".

Il s'agit d'une théorie développée dans les années 1990 par des automobilistes fanatiques aux États-Unis qui prétendent que la route serait le lieu le plus sûr du monde, pour autant qu'on suive quelques prescriptions comportementales.

Et ces prescriptions, aux lourds relents droitiers, font frémir tout parent épris un tant soit peu de liberté:

  • Elles imposent un code de couleurs qui vient parasiter gravement la construction psycho-abstraite de nos petits. Pour résumer: L'injonction "Au rouge, il faut s'arrêter !" vise ouvertement à déprécier cette couleur et à renier son importance historique, sociale et politique, de la toge de Jules César au drapeau de Lénine.

 

  • Elles induisent un ordre social basé sur des conventions abstraites et contraignantes, plutôt que sur la convivialité et l'échange. Lorsqu'il s'agit de déterminer qui peut passer en premier, ce sont des règles arbitraires plutôt qu'une discussion qui sont censées permettre de résoudre le problème. De même, les messages tels que "Ne circulez pas à contresens !", "Ne remontez pas les files !", "Ne dépassez pas sans visibilité !" sont des injonctions qui formatent à l'évidence nos enfants en petits soldats suiveurs plutôt qu'en individus libres de penser, de se construire et de se dépasser.

 

 

  • Elles entérinent un ordre politique scandaleux qui ne valorise que les tenants d'un néo-libéralisme oligarchique: "Circulez à droite !", "Avant de traverser, regardez deux fois à droite !", "Laissez la priorité à droite !"...

 

sec rout.jpgS'ensuit alors le cours pratique, où, sur des karts ou des vélos, les élèves sont contraints de se transformer en petits automobilistes et de parcourir un circuit sur lequel ils doivent suivre les règles arbitraires et liberticides énoncées plus haut.

Ceux qui respectent la "théorie de la sécurité routière" sont invités à insulter sauvagement ceux qui l'enfreignent, de façon à "mieux se préparer aux échanges verbaux habituels entre automobilistes" (sic !).

Parfois, ils sont même contraints d'écraser des poupées ou des doudous censés représenter des enfants qui ne se conformeraient pas à la "théorie de la sécurité routière". On imagine le traumatisme d'un petit devant rouler sur un objet transitionnel, si indispensable à son développement psycho-affectif.

Et tout cela pour satisfaire les délires de quelques élites qui, dans leur tour d'ivoire, n'ont pas perçu que "grâce" à leurs théories, les routes sont de plus en plus dangereuses (il suffit de lire les faits divers pour s'en rendre compte !) et qui empiètent de façon scandaleuse sur la liberté éducative des parents.

La sécurité routière est un affaire privée ! L'école n'a pas à s'en mêler !

Commentaires

Vous vous trompez, Monsieur, cela ne date pas de 1990 et ne vient pas non plus des US.

En 1959, déjà, nous, élèves de primaire, devions passer un examen de conduite à vélo, théorique et pratique, pour pouvoir obtenir la plaque qui nous permettrait de circuler. Si on ne le passait pas, adieu la plaque. Cela se passait dans le Canton de Soleure, à Grenchen plus exactement. Cet examen était organisé par la Police avec l'aide des écoles et était une idée bien suisse qui ne venait de nulle part ailleurs.

Et je trouve cela très positif. Le comportement des enfants sur la route était exemplaire. Mais à cette époque là, celui de tous les autres aussi.

C'est tous les jours que je vois débouler dans notre société actuelle, des enfants des trottoirs sur la route à toute vitesse, sans même regarder si une voiture vient, ou passer des angles sans visibilité sur les trottoirs à toute vitesse aussi, au risque de renverser des piétons. Ils mettent quotidiennement en danger leur vie et celle des autres.

Faut dire que les cyclistes adultes leur montrent assez rarement le bon exemple, si j'observe ce qui se passe au quotidien aussi, en brûlant systématiquement les feux rouges sur les pistes cyclables ou ailleurs, attachant leurs vélos n'importe où, même sur des trottoirs très étroits, empêchant les poussettes et véhicules handicapés de passer, alors que 3 mètres plus loin, il y aurait eu la place.

On ne peut pas circuler sans règles, idem pour les piétons qui déboulent sur les pistes cyclables entre deux voitures sans regarder et hors passages ou marchent le nez dans leur sms et rentrent même dans des personnes arrêtées ainsi les voitures qui se croient parfois être les rois de la planète, mais se comportent plutôt mieux que les deux autres et dont une bonne moitié s'arrête au moins aux passages cloutés.

Je trouve cela très positif que l'on apprenne à nos enfants le respect de certaines règles dans la circulation, pour leur bien et le nôtre. Cela leur donne en outre un sens de la responsabilité dont ils sont plutôt fiers, ce qui les valorise.

Maintenant, je ne m'attarderai pas sur le plan "métaphysique" des signaux, couleurs et triangles :-) Il a bien fallu trouver un code qui soit reconnaissable quasi mondialement par tout le monde. Pour le changer par d'autres signes, il faudrait déposer une motion à l'ONU :-)))

Écrit par : Jmemêledetout | 01/02/2014

Y en a même qui s'invitent dans les classes pour dire à NOS enfants ce qu'ils doivent manger! Comment se brosser les dents! Ou qu'il est dangereux de jouer avec des allumettes! Ou qu'une capote n'est pas une bombe à eau! Ou que le cannabis n'est pas qu'une plante! Comme si l'école avait à se mêler de toutes ces affaires privées!

Écrit par : Duval | 01/02/2014

Excellent ! Mort de rire, vraiment.

Mais j'ai quand même un petit doute, rassurer moi, c'était bien le but de nous faire rire ?

Écrit par : Eastwood | 01/02/2014

Mais c'est quoi cette génération de parents qui n'éduquent pas leurs enfants, qui ne font que les "engraisser" et qui sont outrés parce que l'école vient faire une instruction civique routière!?!

Il est vrai qu'il est devenu très courant de voir des parents carrément jeter leurs enfants sur la route, éventuellement sur un passage protégé, afin de se préjuger d'un droit prioritaire sur les automobilistes qui sont sur des voies qui leurs sont bien réservées, ma foi!

Enfants nous avons tous connus cela, des Agents qui venaient à l'école faire de la prévention routière....et nous aimions ces moments! Nous avons appris à bien nous comporter sur la route, et cela nous a évité bien des problèmes, très certainement! Aujourd'hui la norme c'est faire mal c'est mieux que faire bien, car cela vous situe politiquement à droite, comme la priorité, et c'est pas convenable pour les bobos qui ont enfantés.

Écrit par : Corélande | 01/02/2014

Pour écrire un blog aussi il faut respecter des règles. On peut aussi écrire sur du papier WC et le laisser s'envoler. Mais si on veut être lu il fut passer par là. C'est pareil pour circuler.

Écrit par : norbertmaendly | 01/02/2014

Excellent :)

Il paraît même qu'en France, des parents ont décidé de désinscrire en masse leurs enfants à la suite de SMS reçus les avertissant que la théorie de la sécurité routière y était enseignée...

Écrit par : Tapioca | 01/02/2014

@Duval

En 1956 à Aix-les-Bains, première année école primaire, nous avions un dentiste scolaire, qui réparait déjà les dents des enfants, nous apprenait à nous laver les dents correctement. J'ai d'ailleurs des souvenirs cuisants de ce dentiste, qui travaillait sans anesthésie et m'a fichu une bonne tonne de mercure et de plomb dans les molaires :-)

Aujourd'hui, lorsque vous avez affaire la première fois à une hygiéniste denatire, la première chose qu'elle vous demande, c'est de mimer la façon dont vous vous lavez les dents, pour être sûre que vous l'avez bien appris, il y a plus de 50 ans :-) Elle n'a de plus aucune connaissance sur l'influence de l'acidité dans le corps qui génère une production accélérée de calcaire en défense de celle-ci, ni de certaines maladies auto-immunes qui génèrent un déchaussement. Elle n'a pas été formée correctement, sauf à montrer comment l'on utilise une brosse à dents.

Là, je parle de la 2ème ou 3ème génération en arrière. Depuis lors, les enfants devenus parents, n'ont plus été formés à rien et ne forment pas non plus leurs enfants par voie de conséquence.

La sécurité routière ainsi que l'hygiène, fait pour moi partie des choses que l'on peut apprendre à l'école. Je ne vois pas, comment un parent qui ne conduit pas, pourrait initier son enfant à un acte civique tel que la sécurité de la route. Et nombre de parents, n'ont pas de permis, ne conduisent pas et n'ont pas de voiture ni autre moyen de locomotion que le tram.

L'apprentissage du bien manger, fait partie de l'écologie et donc d'une branche indispensable de nos jours. Les parents n'ont pas appris cela non plus. Ils ne peuvent donc pas le transmettre. L'écologie fait partie des sciences, de la biologie, et de ce qui doit être enseigné dans une école. Si les parents avaient reçu un tel enseignement, ils auraient pu le transmettre. Aujourd'hui ce sont les enfants qui apprennent à leur parents à trier leurs déchets et à être attentifs à ne pas nuire sur des quantités de plans. Il sont bien plus à l'écoute que leurs anciens. C'est peut-être un renversement des rôles, mais il n'est pas négatif.

De leur enseignement dépendra l'avenir de la planète.

Pour en revenir à 1959, l'école apprenait l'écologie ou le respect du tri déjà, en demandant à tous les élèves primaire, 2 x par année, pendant une journée entière, à aller chercher dans toutes les caves des immeubles des particuliers, les tas de journaux qu'ils gardaient, bien ficelés pendant des mois, que les enfants mettaient sur une grosse charrette en bois, et ramenaient à l'école pour le recyclage.

Ils n'en sont pas morts et leurs profs non plus. Pour moi, le respect des règles civiques fait partie de l'enseignement public. Ce qui ne veut pas dire évidemment que les parents qui ont été formés à leur tour plus tôt ne doivent pas également s'y coller. Mais qu'en est-il des autres, ceux qui n'ont jamais appris ? Parce qu'on a retiré de l'école lorsqu'ils étaient jeunes ces enseignements ?

Les emmener nettoyer les bords de l'Arve une fois tous les trois mois en lieu et place d'une autre sortie scolaire, leur permettrait de prendre conscience de leurs actes, de se responsabiliser et de ne plus jeter leurs canettes de coca sur le trottoir alors qu'il y a une poubelle à 3 mètres.

Cordialement

Écrit par : Jmemêledetout | 01/02/2014

Amusante parodie. Mais y'a pas de rapport entre les sujets: théorie du genre ou sécurité routière... "manipulation" ratée.

L'opposition entre darwinistes et créationnistes aurait été plus subtile... en entendant bien que les tenants de la "théorie du genre", sont les créationnsites.

Écrit par : petard | 01/02/2014

Les commentaires sont fermés.