UA-74655322-1

21/05/2014

Cafouillage aux votations: requiem pour nos urnes ?

Le privé plus efficace que le public ? L'organisation des votations de dimanche a apporter un nouvelle cinglante démonstration du contraire.

IMG_20140521_103203.jpgParmi les services de l'État, j'ai une affection particulière pour celui en charge des votations et élections (SVE). Responsable d'un tâche apparemment simplissime, il doit faire preuve d'une méticulosité et d'un sens de l'anticipation qui permet d'assurer que chaque citoyen puisse exercer aisément son droit de vote ou, plus largement, ses droits civiques - la disponibilité et la patience de ses employés a été également testée avec succès par le coordinateur de référendum en herbe que je fus...

Or, le 24 janvier dernier, une discrète décision du Grand Conseil (ici, le mémorial des très brefs débats) est venue briser la précision de la mécanique savamment huilée des votations à Genève. En effet, notre parlement décidait de retirer à la Police la tâche de collecter les urnes*, les bulletins remplis et les procès-verbaux, pour confier cette mission à une entreprise de sécurité privée.

Résultat: En essayant de joindre cette entreprise, les responsables de locaux sont tombés sur une vulgaire Combox standardisée et ont entamé une longue attente, ponctuée de tentatives d'appels inutiles, le seul service répondant fidèlement demeurant celui...Votations, élections, genève, Protectas des votations et élections, malheureusement tout aussi démuni pour résoudre le problème généré par notre parlement. Bref, à 15h30, certains bureaux de la ville n'avaient toujours pas pu fermer...

Heureuse surprise, mardi matin, les responsables de bureaux recevaient un courrier présentant les excuses du SVE pour ce cafouillage, quand bien même ce n'était pas ce service, mais bien l'entreprise mandatée qui en portait l'exclusive responsabilité et qui, bien entendu, n'a pas jugé bon de communiquer ses regrets à ce propos...

Trois commentaires à propos de ce raté:

- L'organisation des scrutins est une des expressions les plus nobles et les plus visibles d'un État démocratique. Vouloir privatiser certaines tâches y relatives est non seulement dangereux (Malgré nos solides traditions, nous ne sommes pas à l'abri de magouilles électorales et l'État doit éviter toute situation suspecte à ce propos), mais surtout symboliquement désastreux.

IMG_20140521_101908.jpgSi l'on peut comprendre que la Police ait d'autres chats à fouetter (et à convoyer), notre administration compte des centaines d'employés qui pourraient parfaitement remplir cette mission, à commencer par ceux qui sont précisément payés pour transporter du matériel dans des véhicules légers...

- Le privé, une fois de plus, fait la preuve que l'appât du profit n'est pas compatible avec un service désintéressé et de qualité. On peut supposer que l'appel d'offre a débouché sur le choix de l'entreprise moins-disante, ce qui, une fois de plus débouche sur un désastre organisationnel...

- S'il fallait vraiment sous-traiter la noble tâche consistant à convoyer ces bulletins, autant le faire auprès d'une entreprise sociale, sans but lucratif et écologique, les cyclomessageries sont par exemple nombreuses dans notre canton !


___

* En fait, les urnes restent physiquement dans les communes, ce sont les bulletins et le PV qui repartent au SVE dans une boîte scellée.

Les commentaires sont fermés.