UA-74655322-1

02/07/2014

Rade: Quand c'est non, c'est NON !

Chère, inutile, moche, véritable aspirateur à voitures dans notre centre-ville et dilapidatrice de deniers publics, l’initiative de l'UDC pour la traversée de la Rade cumule tellement de défauts qu'il n'est pas facile de choisir lesquels traiter en priorité.

Concentrons-nous aujourd'hui uniquement sur le coût exorbitant l'initiative.

Le projet (rappelons qu'il s'agirait d'un Trémies Eaux-Vives.jpgtunnel routier à 2x2 voies reliant le parc des Eaux-Vives à celui de la Perle du Lac), est estimé à 1,2 milliards de francs.

Ce chiffre est tellement énorme qu'il mérite quelques points de comparaison:

- 1,2 milliard, c'est par exemple 20 nouvelles écoles secondaires.

- 1,2 milliard, c'est la somme que le canton compte investir pour l'agrandissement de la gare Cornavin ET tous les projets de trams en attente.

- 1,2 milliard, c'est ce que coûterait la rénovation de TOUS les bâtiments vétustes de l'État.

- et pour clore la liste, un petit problème permettant de se représenter l'énormité de la somme: Sachant qu'une pile de 30 cm de billets de mille représente un million, quelle sera la taille de la pile d'1,2 milliard* ?

Mais ce n'est pas tout...

Comme on le sait, notre canton est déjà passablement endetté... L'emprunt de 1,2 milliard accroîtrait la dette, et son service, puisque les intérêts sur cette somme représentent environ 36 millions par année.

Sans compter que les frais d'exploitation d'un pareil ouvrage sont estimés à 13 millions par année.

C'est donc près de 50 millions que l'État perdrait chaque année pour le financement et l'exploitation du tunnel. Cela représente plus de 400 postes d'infirmier-ères ou d'enseignant-es.

Dans un contexte d'austérité budgétaire, la droite rappelle à qui veut l'entendre qu'il faut faire des choix...

Le 28 septembre, nous voterons NON, car nous n'acceptons pas que les quelques minutes que certains automobilistes rêvent de gagner entre Cologny et la Place des Nations soient financées par des heures d'attente dans les hôpitaux, des EMS surpeuplés ou des classes débordant d'élèves.

---

* Oui, vous avez trouvé 360 mètres et il n'y a pas d'erreur de virgule. Cela représente une tour plus haute que la Tour Eiffel. On pourrait aussi mettre bout à bout tous les billets de mille sur l'itinéraire Genève-Olten...

Commentaires

Bonjour,

Simple petite et innocente question ... ehhh ... combien de milliards ont été versés par les vaches à lait ... vous savez ... les propriétaires de voiture ?

Merci d'avance pour votre agréable et sincère réponse, la main sur le cœur ...

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 02/07/2014

Merci pour votre commentaire et pour votre excellente question, qui permettra de dissiper quelques malentendus trop fréquents:
- Le cliché "vache à lait" ne correspond en rien à l'automobiliste, puisque les montants qu'il paie (principalement par la taxe sur les huiles minérales et l'impôt auto) servent principalement à couvrir la construction et l'entretien du réseau routier. Comme vous le savez, il reste cependant une petite marge, utilisée principalement pour le développement d'autres modes de transport. Cependant, cette marge est loin de couvrir les externalités négatives causées par le trafic routier dont le montant est en fait incalculable (comment chiffrer les nuisances - pollution, bruit, mitage du territoire,...), mais très élevé (voir à ce propos un article de l'Agefi sur l'évaluation de ces externalités: http://bit.ly/1sXsnjo)
- Par ailleurs, quand bien même on admettrait que l'État "doit" des infrastructures aux automobilistes, on doit reconnaître que ce projet en particulier est particulièrement stupide, puisqu'il consiste essentiellement à faire venir plus de voitures dans l'hyper-centre et à créer des bouchons sur toutes les voies d'approche, puisqu'il est interdit d'envoyer des véhicules créant un embouteillage sous un tunnel...
- Pour le reste, vous conviendrez que vous confondez largement deux budgets: le budget fédéral, qui est largement alimenté par les automobilistes et le budget cantonal, qui ne récupère que l'impôt auto, particulièrement faible à Genève. Or c'est évidemment le canton qui devrait financer le 100% du tunnel...

Écrit par : Julien Nicolet | 02/07/2014

Comme je comprends votre malaise, vos inquiétudes, voire votre angoisse !
Car cette fois sera la bonne. Enfin.
Les Genevois n'en peuvent juste plus de l'immobilisme généralisé. Et surtout de l'incohérence des Verts qui s'opposent au seul projet qui leur permettrait de réaliser leurs rêves d'un centre dédié à la mobilité douce et aux zones de confort.

Écrit par : Pierre Jenni | 03/07/2014

Tiens, tiens... auriez-vous décidé de me censurer ?
Je trouverais ça surprenant de votre part, mais ça ne ferait que confirmer mon sentiment de votre malaise sur ce dossier.
Meilleures salutations

Écrit par : PIerre Jenni | 04/07/2014

Bonjour,

Je ne comprend pas votre argument d'aspirateur à voiture. Une traversée supplémentaire permettrait de mieux répartir la circulation entre les deux rives. Aujourd'hui il n'y a pas d'autre solution pour une grande partie des automobilistes que de passer par le pont du Mont-Blanc. Sans parler du coût que je trouve excessif, il faudra bien u jour trouver une solution. Même si ça devient intenable sur le plan curculation, vous n'arriverez jamais à décourager les automobilistes et vous ferez subir aux habitants du centre ville toujours plus de pollution. Tant qu'on ne pourra pas se rendre de la périphérie en moins de 20 minutes au centre ville, le plus grand nombre utilisera sa voiture pour cela. Vous me rétorquerez qu'il suffit d'utiliser les P+R. Mais vous n'y pensez pas : primo il n'y en pas assez et secondo ils sont trop chers ! A Montpellier, vous avez de grands parkings en tête ligne qui vous coûtent 3€50 pour une durée indéterminé et chaque occupant de la voiture reçoit une carte journalière pour les transports publics. C'est dans ces mêmes eaux-là à Grenoble. Quand on aura une solution semblable à Genève. Plus personne ne se rendra au centre avec sa voiture. Pour vous donner une idée, je me suis diécidé un jour pour un travail à la rue de Carouge, à poser ma voiture au parking de l'Etoile pour profiter du billet gratuit TPG. Je travaillais toute la journée et la soirée et quelle ne fut pas ma surprise d'avoir à payer 35 CHF + le prix du billet TPG. Depuis ce jour là, je n'utilise les P+R que très rarement. Pour revenir à une nouvelle traversée, il en faut une. Quel quelle soit. L'autoroute de contournement est utile jusqu'à un certain point, elle est coûteuse en km parcourus, mais elle arrive à saturation aussi. Et par moment on n'a pas envie de faire cet immense détour...

Écrit par : Martin Leu | 06/07/2014

Pierre: Aucune censure de ma part, mais le plaisir rare d'avoir passé une semaine sans connexion internet!
Martin: Créer une nouvelle route, c'est engendrer du trafic supplémentaire, par effet d'aubaine. Tous les exemples concrets le montrent. Et là, comme la traversée est prévue en plein centre-ville, ce serait désastreux pour la qualité de vie des citadins, contrairement à ce qu'affirme Pierre Jenni...
Pour le reste, effectivement, les P+R siont chers, surtout pour les utilisateurs occasionnels, même si le P+R de l'étoile est en fait trop central.

Écrit par : Julien Nicolet | 10/07/2014

Les commentaires sont fermés.