UA-74655322-1

05/09/2014

Aux profs du primaire: Merci pour votre engagement !

Merci pour votre engagement, vous qui, sur votre temps libre, organisez et participez, année après année, au cortège de l'Escalade, à la soirée "Ciné-Pasta", au Défi Boscardin, à la fête du Feuillu, aux Promotions. Merci !

Dans ma commune, tous ces événements ont lieu le samedi et rien ne vous oblige à quitter votre famille ou vos amis pour rejoindre vos élèves. Vous le faites pourtant.feuillu.JPG Merci !

Dans ma commune, une des plus riches du canton, scrutin après scrutin, les électeurs votent pour des projets ou des personnes qui rognent, année après année, sur les budgets de l'éducation. Ils y gagnent quelques centaines francs d'impôts - Qu'en faire ? - et l'école fonctionne toujours, malgré l'érosion des moyens et l'augmentation des effectifs. Tout cela grâce à votre engagement. Merci !

Aujourd'hui, votre syndicat a décidé que la mesure était dépassée et vous invite à ne plus  participer - bénévolement, comme d'habitude -  au programme Sant"e"scalade. Les enfants adorent cette époque particulière de l'année où l'on s'entraîne tous les mardis sous le crachin ou dans la neige, où les parents - j'en fais parfois partie - viennent courir avec les élèves et les maîtresses. Vous l'avez fait, année après année, sans que la plupart des élèves ne songe à vous en remercier. Merci !

Et, dans la rue, dans la presse, sur les réseaux sociaux, dans la bouche même parfois de politiciens éminents, des torrents de mépris et d'insultes se sont abattus sur vous. "Preneurs d'otage", "profiteurs", "fainéants",... C'est honteux !

Je ne sais pas, dans ma commune, quelle décision vous avez prise, mais si Sant"e"scalade ne devait pas être organisé, je ne pourrais que le comprendre, vous soutenir et surtout, vous remercier pour votre engagement auprès de nos enfants !

Commentaires

Ce n'est pas de gaité de cœur que nous faisons corps avec nos MDAS Education Physique. Nous n'avons plus de marge depuis longtemps, on nous rabote nos moyens, nous faisons toujours plus avec moins, la part de nos tâches hors classe avec les élèves n'a eu de cesse d'augmenter: séances, fêtes, entretiens de parents, préparations en tout genre, préparations, corrections, médiations, ...
On dit stop!

Depuis que le programme Santescalade existe certaines écoles ont organisé les entraînements, dans d'autres ce sont les communes avec des bénévoles, dans d'autres ce sont les parents et dans d'autres il n'y a simplement pas...
Le programme peut exister grâce aux communes et aux parents. La participation des élèves sera moindre seulement si les parents ne les inscrivent pas sachant qu'ils peuvent aller aux entraînements gratuits sur 8 dimanches (http://www.santescalade.ch/index.php?option=com_content&view=article&id=15&Itemid=7)

Santescalade est un programme formidable, à d'autres aujourd'hui de reprendre le flambeau!

Si on ne fait pas attention à l'école et que l'hémorragie de moyens continue, d'autres activités de type "bénévoles" passeront encore à la trappe. C'est bien triste ;-(

Écrit par : Valérie Délez Emery | 05/09/2014

J'ai juste envie de vous dire merci. Ça fait du bien à entendre. Je ne surenchérirai avec d'autres exemples qui démontrerai à quel point nous vivons dans une société du "ça va de soi" ! Très belle soirée à vous. Un enseignant dévoué et passionné.

Écrit par : Yves Herber | 08/09/2014

Les commentaires sont fermés.