UA-74655322-1

02/04/2017

Fin de l'UDC, retour de la politique ?

Après le Valais, c'est donc Neuchâtel qui semble fermer la douloureuse parenthèse de l'"expérience UDC". Certes, le parti au mouton noir avait largement perdu toute crédibilité suite aux frasques privées et publiques de ses deux représentants majeurs, mais il fallait encore que le corps électoral confirme ce que chacun pressentait: En Romandie, les représentants UDC dans les exécutifs ont lamentablement échoué.

A ce réjouissant constat s'ajoute la nette diminution des sièges tenus par l'extrême-droite populiste dans les parlements. A Genève, l'année prochaine, ce phénomène risque sans doute d'être amplifié par la déliquescence du MCG, miné par les scandales puérils de son ex-mentor et dont le bilan politique est voisin de zéro.

Ce changement majeur risque d'avoir un effet collatéral des plus captivants pour l'observateur politique. En effet, l'épouvantail commun ayant disparu, les acteurs vont devoir se risquer à définir leur position par rapport à leurs valeurs et non plus, par défaut, en opposition à l'UDC.

On voit ainsi les lignes bouger. Le front républicain se lézarde et c'est tant mieux. Car, au fond, il n'y a rien de plus désespérant pour l'électeur que de contempler les alliances de fait de partis censés proposer des politiques différentes.

Un pan entier du PLR est déjà attiré par le vide laissé par l'UDC. La modeste stratégie énergétique 2050 n'est soutenue que faiblement et les têtes pensantes du parti, comme celles du PDC d'ailleurs, affichent de plus ou plus ouvertement leur euroscepticisme.

La magnifique campagne sur RIE3 a permis de clarifier les positions de chacun sur la fiscalité Là aussi, le PDC a étonnamment servi de porteur d'eau à la droite ultra-libérale et essuyé une cuisante défaite... La campagne sur PV2020 sera également passionnante et la gauche devra éviter de se retrouver à son tour dans la position résignée de celui qui accepte un projet pour éviter le pire...

Il va donc falloir débattre, se battre et tenter de convaincre, comme l'ont fait les Verts valaisans et neuchâtelois, grâce à un discours de rupture clair.

Il n'est désormais plus possible de se cacher derrière le diable, et c'est bien mieux ainsi !

Commentaires

L`UDC n`a qu`a se faire une raison, la Suisse ca n`est pas les Balkans. Une population a haut niveau de scolarité qui sait instinctivement que la démocratie s`accorde mal avec les extrémismes quelles qu`elles soient possede une bonne immunité contre le national-populisme.

Écrit par : jean jarogh | 02/04/2017

Je ne vois pas en quoi la politique s'articule autour de la disparition d'un parti quel qu'il soit. Le MCG et l UDC c'est pas du tout la même chose les votes émanent de chacun d'eux sont de motivations différentes. L'échec relatif de certains de leurs élus n'indique pas forcément un affaiblissement de leurs bases et comme vous le dites vous même le vide laissé par l'UDC s'il est comblé momentanément par le PLR risque bien de déstabiliser le vieux parti au point de le voir se scinder en deux. L'UDC pourrait bien revenir encore plus fort de cette convalescence salutaire.

Écrit par : norbert maendly | 02/04/2017

A vous lire M. Nicolet vous me faites penser à un enfant qui retrouve son jouet et se lâche sur ce qui lui semble l'en avoir privé. Pensez-vous vraiment que les déconvenues dans deux cantons sur vingt-six, représente la fin d'un parti nécessaire à la politique suisse. Avec un PS/caviar et les autres partis que se fichent du moteur de la société suisse qu'est la classe moyenne, il est nécessaire d'avoir un parti qui fasse bouger les choses. Comme Monsieur Maendly, je pense qu'ils vont se remettre en question et revenir plus fort. Désolé vous paraissiez heureux de ces deux contreperformances, mais il y a encore vingt-quatre.

Écrit par : Chrisian Masset | 04/04/2017

@Christian Masset Maintenant que l`effet mouton noir est émoussé, avec quoi allez-vous exciter les foules? La burka? Ou peut-etre l`invasion des martiens? L`extreme-droite n`est plus rien lors qu`elle n`arrive pas a paniquer les foules ou a monter les gens les uns contre les autres.

Écrit par : jean jarogh | 04/04/2017

jean jarogh les martiens me paraissent une bonne idée. Mais sortez donc de votre bulle. Pensez-vous vraiment que notre société, générale et suisse en particulier va bien. Avec la paupérisation galopante de la classe moyenne, le dumping salarial sur 250 km de frontière au nord et 120 km au sud, une situation immobilière impossible, une LAMAl incontrôlable etc.. Que des soucis bien d'ici, si vous ne pensez qu'à la burka, vous êtes vraiment dans une bulle et il faut y rester. Le PS soucieux de sa coupe de caviar ignore les problèmes évoqués ci-dessus, les autres partis appuient encore dessus. Avez-vous vu un groupement politique empoigner un de ces problèmes, non ils ont d'autres préoccupations. Sans être adepte de l'UDC, il faut reconnaitre qu'ils dérangent, et s'ils vous font paniquer, c'est bien que vous êtres dans une bulle.

Écrit par : Chrisian Masset | 05/04/2017

C. Masset les problemes que vous citez sont réels mais, du fait de la combinaison toxique de la globalisation des marchés du travail/consommation, du libéralisme économique (mythe de "la main invisible") et de la technologie destructrice d`emplois, ces problemes sont généraux. La droite "radicale" (voir Trump, LePen...) donne des solutions caricaturales du type yaka dans les gammes protectionniste et isolationniste et tout ca fait des slogans nationalistes qui sont des absurdités économiques. Le monde est devenu tres complexe et les problemes politico-économiques aussi mais au lieu de l`admettre, les "radicaux" de droite preferent croire et surtout faire croire a des formules magiques a l`emporte-piece qui n`ont jamais fait qu`envenimer les choses quand elles ont été appliquées au cours de l`histoire.

Écrit par : Jean Jarogh | 05/04/2017

jean jarogh les martiens me paraissent une bonne idée. Mais sortez donc de votre bulle. Pensez-vous vraiment que notre société, générale et suisse en particulier va bien. Avec la paupérisation galopante de la classe moyenne, le dumping salarial sur 250 km de frontière au nord et 120 km au sud, une situation immobilière impossible, une LAMAl incontrôlable etc.. Que des soucis bien d'ici, si vous ne pensez qu'à la burka, vous êtes vraiment dans une bulle et il faut y rester. Le PS soucieux de sa coupe de caviar ignore les problèmes évoqués ci-dessus, les autres partis appuient encore dessus. Avez-vous vu un groupement politique empoigner un de ces problèmes, non ils ont d'autres préoccupations. Sans être adepte de l'UDC, il faut reconnaitre qu'ils dérangent, et s'ils vous font paniquer, c'est bien que vous êtres dans une bulle.

Écrit par : Chrisian Masset | 07/04/2017

Les commentaires sont fermés.