UA-74655322-1

20/09/2012

OGM: Souris à l'objectif !

Ainsi, il aura suffi de quelques photos de rongeurs boursouflés pour créer un émoi autour des OGM...

On peut se réjouir de cette soudaine prise de conscience, mais on doit surtout s'interroger sur le fonctionnement d'une société dont les membres, après plus de quinze ans de débats et de mises en garde, ont continué à s'approvisionner auprès de multinationales de l'alimentation industrielle, pour s'effaroucher soudain des risques qu'ils courent personnellement, par le truchement de quelques pauvres rats de laboratoires.

Car enfin, on connaît depuis longtemps les risques principaux des OGM: perturbation de la pyramide alimentaire, développement de résistances aux pesticides induisant une augmentation des dosages et de la pollution des sols, valorisation de l'agriculture industrielle et des monocultures, système économique reposant sur un monopole allant de la production de la semence (stérile cela va de soi) jusqu'à la vente de l'herbicide qui tuera tout sauf la plante...

ogm,rats,souris,agriculture,principe de précautionEt il a donc fallu que M. Tout-le-monde se sente menacé dans sa santé personnelle pour qu'il réagisse... Triste exemple d'occultation des enjeux globaux par des soucis particuliers, soucis vite oubliés d'ailleurs à l'occasion de la prochain action sur les paquets de Corn Flakes.

Pis encore, l'étude en question posant certainement de vastes questions méthodologiques, elle se fera attaquer de toutes parts (la curée a déjà commencé) et si, par malheur, on parvient à démontrer que les scientifiques en question n'ont pas fait honnêtement leur boulot (ce qui n'est pas impossible), on aura complètement fait disparaître du débat les vraies questions qui doivent nous inciter à user du principe de précaution en matière d'OGM.

Et plouf, un coup d'épée dans l'eau supplémentaire dont les valeureux combattants anti-OGM se seraient bien passé, face à la puissance économique de leurs opposants...

24/03/2012

Cherpines: trahisons et dissimulations

Fâché et déçu...

Dimanche, l'association "De l'Aire !" publiait un communiqué dénonçant l'abandon par le DCTI d'une part importante de ses engagements concernant l'aménagement des Cherpines et la disparition du terme "éco-quartier" dans les documents officiels, quand bien même c'est sur ce mot que le PS, le PDC et le PLR avaient construit leur campagne de propagande... Trahison caractérisée de l'électorat...

AlorlogotypeWEB.jpgs que nous nous étonnions de constater la disparition de plusieurs engagements publiés dans un document en février 2011 (Cahier des charges à l'intention des mandataires du PDQ), une députée verte m'a fait savoir qu'elle ne trouvait plus ledit document sur le site de l'Etat.

Etonnant si l'on sait qu'il y figurait encore il y a quelques jours. Désormais, le seul moyen de le consulter est d'utiliser la version que nous avions mise sur notre site sur la proposition de... Laurent Seydoux, ardent défenseur du déclassement qui nous demandait de faire preuve de fair-play en mettant  à disposition l'ensemble des documents officiels en relation avec la question.

Fair-play ? un mot semble-t-il inconnu du DCTI, qui se risque à faire disparaître les documents désormais compromettants qu'il a lui-même produits dans le cadre de la campagne de l'année passée...

 

31/05/2011

Plan directeur cantonal 2030: Laisse béton ?

Lundi soir, la population du quart sud-ouest du canton, désormais technocratiquement nommé "Rhône-Arve", était invitée à la présePD_Satigny.jpgntation du projet de Plan Directeur Cantonal 2030, mis en consultation jusqu'au 8 juillet.

Quelques minutes avant 19h00, une foule impressionnante se pressait dans la salle communale du Grand-Lancy, dont, (prémonitoirement ?) l'aménagement était laissée au libre arbitre de chacun, invité à se saisir d'une chaise et à la placer à l'endroit qu'il jugeait le plus adéquat.

Lire la suite

20/05/2011

Plan-les-Ouates: Le champ du signe

A l'aube du 4e jour suivant le déclassement des Cherpines, la police a tenté de déloger les jardiniers occupant pacifiquement le "Champocc2.jpg-des-Filles" à Plan-les-Ouates. Ils sont arrivés avec un agriculteur et son tracteur dont la mission était de détruire tout ce qui y était cultivé depuis un mois, tout ce qui y avait été construit depuis 4 semaines...

Désarçonnés par la résistance passive des occupants, ils s'en sont allés.

Cette nuit, ils sont revenus, réveillant les dormeurs, intimidant les occupants et arrêtant certains d'entre eux.

Cele fait plus de 20 ans que cette parcelle avait été déclassée en zone industrielle, cela faisait plus de 20 ans qu'elle restait en friche.

Quelques réflexions désabusées,... en vrac:


- Je me suis rendu plusieurs fois au Champs-des-Filles, parfois en famille. J'ai admiré le courage, l'imagination et la persevérance de ceux qui ont monté ce projet. Dimanche après-midi, quelques heures après la publication des résultats du vote, un vent frais soufflait sur la parcelle ensoleillée. Un accordéon mélancolique berçait le travail lent de ceux qui, à la main, essayaient de redonner vie à ce lieu. C'était un moment suspendu en marge de la laideur du temps, inoubliable. Cela, aucun promoteur, aucun occ1.jpgtechnocrate ne pourra sans doute le vivre...

- Détruire le travail de ces gens, les produits cultivés par leur main serait un geste d'une telle ignominie que personne n'oserait l'accomplir. C'est sans doute pour cela que la police préfère agir par harcèlement, intimidation. Ces méthodes sont ignobles. Elles rappellent douloureusement les années les plus noires de notre continent. Honte à vous, qui donnez ces ordres ! Honte à vous, qui les appliquez !

- Durant toute la campagne sur le déclassement des Cherpines, les tenants du oui nous affirmaient que créer une zone industrielle était indispensable et que la relocalisation des activités agricoles des exploitants de cette région ne poserait aucun problème. C'est à eux de nous prouver qu'ils avaient raison... et vite ! Là, il y a urgence, au sens premier du terme. Tous ceux qui sont venus au Champ-des-Filles, tous ceux qui ont manifesté leur sympathie pour cette action, tous ceux qui répètent que les terres ne manquent pas à Genève doivent maintenant prendre la parole et exposer leur solution !

- Mais... la propriété privée, me direz-vous ? Comme vous, j'ai grandi dans un monde sacralisant la propriété privée, comme vous, je dois petit à petit admettre que, si dans certains cas, sa protection est oeuvre de salubrité publique, dansocc4.jpg d'autres, la priorité logique, morale doit reléguer la propriété au second plan. Le cas de la maîtrise du sol est exemplaire. Comment admettre, dans un canton aussi petit, que certains hyper-riches s'offrent des surfaces indécentes pour ne pas les utiliser ? Comment admettre que des promoteurs spéculent sur des terres industrielles sans rien produire dessus ? C'est à nous d'inventer des solutions qui permettront de rendre efficient l'usage de notre sol. Sans faire la révolution, on peut tout imaginer:  propriété "fondante", contrat d'aménagement entre collectivité publique et propriétaire, nationalisation progressive et gestion par droits de superficie, retour en zone agricole des terres non bâties,... et bien d'autres idées qui permettraient un usage un tout petit peu plus raisonnable de notre précieux sol.

Merci aux occupants de nous contraindre à nous poser ces questions ! Longue vie au Champ-des-Filles !

06/05/2011

Cherpines: Avant de voter, venez voir la Plaine de l'Aire !

La campagne contre le déclaaP1010994.pngssement des Cherpines bat son plein. Les arguments, soigneusement dissimulés dans un océan de mauvaise foi et de coups bas, s'échangent par médias interposés. Si cela est perceptible depuis quelques semaines, le comité référendaire travaille sur la question depuis plus d'une année et demi.

Tout cela pour dire que je commence à me lasser des débats et que je compte profiter de cette note pour illustrer un des arguments qui me touchent le plus: La Plaine de l'Aire est belle. La campagne genevoise est belle.

Quittez votre écran d'ordinateur, profitez du beau temps et, avant de voter, venez vous balader, à pied ou à vélo, aux Cherpines, discutez avec les vrais paysans, offrez un tour à dos de poney à vos enfants !

Et vous serez alors convaincus qu'une des plus grandes richesses de Genève, c'est d'avoir, jusqu'à maintenant, maintenu un équilibre entre une ville de taille raisonnable et une campagne préservée et accessible. En instrumentalisant la crise du logement, en mentant éhontément, c'est cet équilibre que Mark Muller et ses copains de la Chambre Immobilière veulent attaquer. Et c'est pourquoi, nous, vous et (espérons-le) une majorité des Genevois-es voteront NON le 15 mai prochain au déclassement des Cherpines!

Pour tenter d'illustrer cela, quelques photos prises ce matin:

aP1020002.pngaP1020004.pngaP1020007.pngaP1010998.png

05/05/2011

Cherpines: Le rouleau-compresseur des bétonneurs connaît des ratés

Le double discours de la Chambre Immobilière et les mensonges véhiculés par ses affiches et son site Internet (voir la plainte du WWF) leur ayant fait perdre le peu de crédit qu'elle avait encore auprès de la population, les bétonneurs dlogotypeWEB.jpges Cherpines, manifestement à cours d'argument sérieux, semblent envoyer au front leur équipe B.

Lire la suite

04/05/2011

Cherpines: La Migros soutient l'agriculture de proximité dans la Plaine de l'Aire

Délicieuse surprise hier matin, en m'engageant sur le chemin de la Mère-Voie, à l'orée de la zone menacée de déclassement: Deux immenses publicités de la MIGdelaire.jpgROS vantant l'agriculture de proximité. Comme chacun le constatera, les photos ont été prises sur les terres alluviales de la Plaine de l'Aire !

Certes, pas de mot d'ordre explicite du géant orange qui se tient à son habituelle neutralité politique, mais un clin d'oeil appuyé (et financièrement important, au vu du prix de l'affichage) aux agriculteurs de proximité qui défendent leur activité sur les meilleures terres du canton.

Au nom du comité référendaire, je remercie donc le distributeur alimentaire de son généreux geste en faveur du maintien de l'activité agricole dans notre canton !

Migros1.jpg

Migros2.jpg

02/05/2011

Le déclassement des Cherpines n'aurait aucun impact sur la crise du logement !

Un mensonge répété cent, mille, dix mille fois ne se transforme pas pour autant en vérité ! La petite fille racologotypeWEB.jpglant sur les bus pour le compte des bétonneurs de la Chambre Immobilière a beau essayer de nous faire croire que le déclassement des Cherpines servirait à résoudre (ou amenuiser) la crise du logement, son message sonne faux.

Quelques éléments très simples permettant de démontrer que, au contraire, le déclassement serait un pas de plus dans la fuite en avant qui alimente la crise du logement !

 

Voici de quoi vous convaincre, au-delà des arguments en faveur de l'environnement et de l'agriculture qui sont au coeur de notre campagne, de voter NON au déclassement des Cherpines le 15 mai prochain.

Pour des informations plus générales: www.plainedelaire.ch

Lire la suite