UA-74655322-1

27/11/2011

Bande d'hypocrites !

Hier, la Tribune et le président de l'association "Partage" se réjouissaient du succès du traditionnel "Samedi du Partage". 84 tonnes de marchandises ont été offertes par les généreux donateurs (parmi lesquels le soussigné). C'est nettement plus que l'année passée, réjouissons-nous de l'altruisme de nos concitoyen-ne-s !

Aujourd'hui, les Genevois-e-s (en plus de refuser le principe d'un rémunération permettant aux travailleurs de vivre et d'accepter une loi pénalisant les plus précarisé-e-s) suppriment le peu qu'il restait du droit des pauvres. L'Hospice général et d'autres institutions d'aide sociale viennent de perdre 15'000'000.- par la seule faute de l'avidité des kiosquiers, relayée par les partis de droite et leur électorat.

84 tonnes de marchandises, cela correspond au maximum à 500'000 francs. La conclusion qui s'impose est simple: Si à Marseille on mélange une part de Pastis avec 5 parts d'eau, à Genève on dilue une part de générosité dans 30 parts de cupidité !

Bande d'hypocrites !

 

22/11/2011

Votons NON à l'exécution du droit des pauvres !

Décidément, personne ne semble s'intéresser à l'exécution programmée du peu qu'il reste du droit des pauvres, samedi prochain. On a bien quelques affichettes mensongères de kiosquiers avides de revenus à l'heure où le tabac et le chocolat industriel ne se vendent guère mieux que les sacs à pub que sont devenus la plupart des journaux et magazines...

Du côté des pauvres... personne. Sans doute faut-il comprendre qu'ils n'ont pas les moyens pour mener campagne. Sans doute les partis censés les soutenir sont épuisés par les différentes campagnes de cet automne et plus intéressés à militer sur le champ des initiatives et référendum qu'ils ont lancés.

Ma note de l'autre jour étant à ma connaissance le seul document public et argumenté appelant à voter NON à la suppression du droit des pauvres (à part les deux paragraphes de la page 18 de la brochure officielle), je me permets de demander aux lecteurs de me contredire, en me démontrant que je ne suis pas seul à m'élever contre la suppression de cet impôt.

Car enfin, ce sont tout de même 15'200'000.- qui disparaîtront dans la poche des kiosquiers (ou des joueurs...), 15'200'000.- qui étaient entièrement redistribués à des institutions d'aide sociale genevoises. Personne ne sait comment ce trou sera comblé (fiscalité, baisse de prestation ?) alors que personne n'imagine que le demande de prestations sociales diminuera au cours des prochaines années...

A moins de vouloir faire plaisir à votre vendeur de nicotine (ou plus précisément à la multinationale propriétaire de la plupart des kiosques genevois), il n'y a aucune bonne raison de voter cette abolition !


Votons tous NON à l'exécution du droit des pauvres, dimanche prochain !

Droit des pauvres contre droite des kiosquiers

Le parent pauvre des 5 objets soumis le 27 novembre, est sans aucun doute le projet d'exécution définitive du Droit éponyme. Sans doute est-ce un travers lié à l'automaticité du référendum sur les questions fiscales, aucun groupe ne semble vouloir faire campagne sur cet objet. Il s'agit pourtant d'une loi tout sauf anodine, puisqu'elle prétend rafler d'un coup 15 millions à l'aide sociale, cela au seul bénéfice d'une corporation certes estimable, mais sans réel besoin de soutien étatique.

Résumons: Alors qu'il y a 11 ans la droite avait fini par obtenir l'abolition du droit des pauvres sur les spectacles, ce qui avait débouché sur une baisse provisoire de 2.- du billet de cinéma (qui était passé de... 16.- à 14.-! avant de remonter continûment jusqu'à aujourd'hui), les kiosquiers, et avant tout la multinationale quasi-monopolistique qui contrôle l'écrasante majorité des kiosques genevois, ont commandé aux partis bourgeois une loi achevant ce qui restait du droit des pauvres, à savoir une taxe de 13 % sur les loteries et tombolas.

Lire la suite