UA-74655322-1

09/05/2012

5 excellentes raisons de soutenir la grève de la fonction publique du jeudi 10 mai (chapitre 3)

Les syndicats l'ont annoncé, les parents d'élèves ont reçu l'information, la fonction publique a lancé un mot d'ordre de grève pour l'après-midi de jeudi prochain.

Ce mini-mouvement (pudiquement appelé « débrayage » ou même « après-midi de discussion ») risque d'être pourtant l'objet de telles médisances d'une partie du public et des médias que de nombreux agents de la fonction publique hésiteraient à y participer.

Et pourtant, les enjeux sont colossaux !

Ne nous y trompons pas. Il ne s'agit pas (que) de défendre des acquis ou des positions favorables au revenu ou au bien-être des fonctionnaires. Non ! De cet embryon de lutte se dégagent cinq questions fondamentales dont les réponses devraient nous inciter à rejoindre ou à soutenir ce mouvement. Après avoir traité des quatre premières questions ( et ), nous nous attaquons à la cinquième:

Lire la suite

08/05/2012

Cinq bonnes raisons de soutenir la grève de la fonction publique du jeudi 10 mai (chapitre 2)

Les syndicats l'ont annoncé, les parents d'élèves ont reçu l'information, la fonction publique a lancé un mot d'ordre de grève pour l'après-midi de jeudi prochain.

Ce mini-mouvement (pudiquement appelé « débrayage » ou même « après-midi de discussion ») risque d'être pourtant l'objet de telles médisances d'une partie du public et des médias que de nombreux agents de la fonction publique hésiteraient à y participer.

Et pourtant, les enjeux sont colossaux !

Ne nous y trompons pas. Il ne s'agit pas (que) de défendre des acquis ou des positions favorables au revenu ou au bien-être des fonctionnaires. Non ! De cet embryon de lutte se dégagent cinq questions fondamentales dont les réponses devraient nous inciter à rejoindre ou à soutenir ce mouvement. Hier, nous avions traités les deux premières de ces questions, aujourd'hui, nous nous attaquons aux deux suivantes:

Lire la suite

07/05/2012

5 bonnes raisons de soutenir la grève de la fonction publique du jeudi 10 mai (chapitre 1)

Les syndicats l'ont annoncé, les parents d'élèves ont reçu l'information, la fonction publique a lancé un mot d'ordre de grève pour l'après-midi de jeudi prochain.

Ce mini-mouvement (pudiquement appelé « débrayage » ou même « après-midi de discussion ») risque d'être pourtant l'objet de telles médisances d'une partie du public et des médias que de nombreux agents de la fonction publique hésiteraient à y participer.

Et pourtant, les enjeux sont colossaux !

Ne nous y trompons pas. Il ne s'agit pas (que) de défendre des acquis ou des positions favorables au revenu ou au bien-être des fonctionnaires. Non ! De cet embryon de lutte se dégagent cinq questions fondamentales dont les réponses devraient nous inciter à rejoindre ou à soutenir ce mouvement. Aujourd'hui, nous traitons de deux de ces questions et réservons les suivantes pour les prochains jours !

Lire la suite

15/12/2011

Fenêtre n°15: Calendrier en grève !

Au cours du mois de décembre, je propose une sorte de calendrier de l'Avent laïc. Chaque jour, une proposition de lecture, censée constituer une fenêtre ouverte sur le monde. Je vais essayer de répartir ces fenêtres sur le plus de façades, de sorte que les points de vue et les panoramas couverts soient aussi variés que possible. Plus d'informations sur cette démarche dans ma note du 1er décembre.


CALENDRIER EN GRÈVE


Conscient de la valeur de son service à la population, ce calendrier de l'Avent laïc marque sa solidarité avec la fonction publique genevoise et tous ses usagers. C'est pourquoi il se met en grève et ne propose aucune lecture à ses usagers de ce jour !

C'est en effet l'intégralité des résidents et visiteurs de ce canton qui est visée par les restrictions budgétaires faites au coupe-coupe par le Conseil d'Etat, avec, comme d'habitude, un préférence pour les fragiles et les démunis, principaux bénéficiaires d'un service public de qualité.

La fonction publique est en grève. On peut, sans se tromper complètement, le voir comme une forme de corporatisme. Mais je ressens chez mes collègues surtout une lassitude d'être systématiquement mis en première ligne, avec des moyens de plus en plus réduits, pour affronter des usagers de moins en moins satisfaits.

Contribuables ? Usagers ? Fonctionnaires ? Employés du privé ? Nous avons tous intérêt à un titre ou à un autre à ce que l'Etat fonctionne correctement, que les services les moins valorisés ne soient pas sous-traités et que l'Etat-employeur respecte les engagements contractuels qui le lient à ses employé-e-s.


Quelle qu'en soit la raison, quel que soit votre statut, venez toutes et tous manifester notre refus de ces coupes budgétaires, à 16h30 devant les canons !