UA-74655322-1

26/10/2011

La nature ne reconnaît que les valeurs absolues.

Ma note d'avant-hier, intitulée "L'écologie, ce n'est pas le capitalisme, plus des panneaux solaires" a généré quelques réactions plutôt agressives, parmi lesquelles un long commentaire (en trois parties) et même une contre-note intégralement consacré à ma prose et à ma personne...

Je ne chercherai pas à répondre aux accusations personnelles de mauvaise foi ou de malhonnêteté. Ce sont des appréciations personnelles de mon contradicteur et, en ce sens, elles me laissent indifférents. Je n'aurais sans doute pas non plus réagi aux allusions à mes origines et ma formation (les deux partiellement erronées d'ailleurs) si l'auteur ne s'était rendu compte de lui-même dans un 2e commentaire qu'elles passaient les bornes de la décence dans ce genre de débat. Après tout, l'indignation étant dans l'air du temps, il est assez logique qu'elle gagne tous les bords de l'échiquier politique.

C'est donc exclusivement sur le fond de ces commentaires que je répondrai, en me conformant au plan élaboré dans ma brève réponse d'hier matin: "Je vous promets d'ici demain une réponse dans laquelle il sera question de valeurs relatives et absolues, de goûts et de couleurs et d'arithmétique électorale".

 

Lire la suite