UA-74655322-1

06/03/2013

Chávez: le moyen terme entre Stéphane Hessel et Kim Jong-Il

Généralement, soit on aime soit on conspue les personnalités fortes. Hugo Chávez avait la particularité d'être simultanément estimable et détestable.

chavez2.jpgSorte de moyen terme entre Stéphane Hessel et Kim Jong-Il, El Commandante, sous ses airs de mi-bouffon populiste, malgré ses amitiés internationales plus que sulfureuses et son mépris total des questions environnementales, a incontestablement mis son pays sur la voie de la justice sociale et a incarné un des rares contre-pouvoirs à l'hégémonie libérale sino-étatsunienne. Il aura surtout impressionné par son strict respect des institutions démocratiques lorsque "son" peuple refusa "son" référendum en 2007.

On peut maintenant s'évertuer à trouver le juste rang de Chávez dans un classement latino-socialiste qui irait de Cristina Kirchner aux frères Castro, on peut aussi se réjouir que, alors que Staline disparaissait jour pour jour 60 ans plus tôt, les autocrates se soient entretemps adoucis.

On doit surtout espérer que le peuple vénézuélien suive une voie juste et démocratique, qu'il parvienne à développer une politique pétrolière nationale et parcimonieuse et à rompre ses liens avec les régimes iraniens et cubains.

Et pour cela, il faut souhaiter l'élection de Nicolás Maduro.

chavez1.jpg