UA-74655322-1

ecologie - Page 3

  • Tout lieu est le carrefour naturel des quatre lieux qui l'entourent

    Imprimer

    A en croire les bétonneurs des Cherpines, cette zone serait idéalement placé par rapport aux axes de transit, à l'urbanisation passée et future de la ville, bref, serait un carrefour incontournable, dont le destin naturel serait d'être bétonné.logotypeWEB.jpg

    Au-delà de fait que la Plaine de l'Aire n'est desservie ni par le rail, ni par les transports public, que les ponts sur l'Aire sont rares et très étroits, cette affirmation m'a rappelé un publicité étudiée au cours de mes études de géographie qui vantait les mérites de la Bretagne comme étant un carrefour entre la mer et la terre, le nord et le sud, bref un lieu incontournable lorsqu'on songe à placer une usine, un commerce, une porcherie industrielle,... tout ce qui fait le charme actuel de l'ancienne Armorique...

    Avec ce genre d'argument, on arrive rapidement à la conclusion tautologique suivante:

    Tout lieu est au carrefour des quatre lieux qui l'entourent

    (Les spécialistes de W. Christaller préféreront toutefois substiter "six" à "quatre", mais le résultat sera sensiblement le même...)

     

    Pour illustrer cela, le géographe Roger Brunet, dans la notice carrefour de son dictionnaire "Les Mots de la géographie" écrit:

    "Le terme est employé avec abus dans la promotion des lieux: toute ville, même minuscule se prétend carrefour. C'est aussi le cas de la géographie molle qui voit partout ou presque des positions de carrefour "privilégié" sans pouvoir dire si la ville est née du carrefour, ou le carrefour de la ville.[...] on a tout dit quand on dit carrefour, mais ce n'est parfois que le carrefour des courants d'air. Car tout lieu est un carrefour... par rapport à d'autres".

    Mon complice Nicolas Bloch développe cet aspect de la problématique des Cherpines, dans un excellent article publié sur le site du comité référendaire.

    Bonne lecture !

     

     

     

  • L'amnésie des bétonneurs

    Imprimer

    Petit à petit, bien qu'encore occultée par l'élection des conseils administratifs, la campagne en vue de la votation du 15 mai sur les Cherpines démarre. Les thématiques prioritaires du comité référendaire sont désormais bien connues:

    Défense de l'agriculture de logotypeWEB.jpgproximité

    Refus d'un développement exogène de Genève

    Volonté de s'attaquer aux causes de la crise du logement plutôt qu'à ses symptômes

    Promotion de l'Economie Sociale et Solidaire

    L'angle d'attaque des bétonneurs des Cherpines paraît un peu surprenant. En effet, depuis quelques semaines, les pourfendeurs des légumes genevois affirment avec un aplomb confondant qu'ils désirent bâtir un éco-quartier sur les meilleures terres agricoles du canton, essayant ainsi de se construire une image d'amis de la nature aussi soudaine que peu convaincante. Il convient donc de rappeler quelques faits...

    Lire la suite

  • Cherpines: Le référendum a été retiré !

    Imprimer

    Avec quelques heures d'avance sur les autres médias, je peux enfin transmettre le résultat des longues négociations que le comité delaire.jpgréférendaire a eues ces dernières semaines avec le DCTI et qui ont conduit au retrait du référendum. Le texte du communiqué se trouve ci-dessous:

    Lire la suite

  • Pathétique et dépassé...

    Imprimer

    Pathétique et dépassé. Tels sont les adjectifs utilisés par Pierre Ruetschi dans son édito et Laurent Seydoux dans sa Tribune libre (reprise sur son blog) lorsqu'il qualifient le combat des référendaires de la Plaine de l'Aire (TdG du 11.3.11)logotypeWEB.jpg

    Loin de se sentir insultés, les militants de l'agriculture de proximité se voient plutôt confortés dans leur position, tant ces qualificatifs sont plus proches de l'invective que de l'argumentation. On cherche d'ailleurs vainement dans ces textes un passage expliquant en quoi le combat pour le maintien et le renforcement d'une agriculture qui assure des conditions sociales décentes, qui garantisse du lien entre les producteurs et les consommateurs et qui ne dépende pas des fluctuations du prix du baril et du bon-vouloir des multinationales de l'agro-alimentaire, serait « pathétique » ou « dépassé »

    Lire la suite

  • Culpabilité et écologie

    Imprimer

    "Vous êtes dans la culpabilité !". C'est de façon péremptoire que mon contradicteur (en l'occurence le conseiller administratif vert'libéral de Plan-les-Ouates L. Seydoux) m'a interrompu lors d'un débat radiophonique mardi passé sur Radio-Cité. J'essayais alors péniblement de montrer que les sols sont des ressources d'autant plus menacées que leur rareté et leur préciosité sont ignorées.
    Cet épisode parfaitement anodin m'a turlupiné pendant toute la semaine. Après plusieurs heures de vélo (c'est sans doute à vélo que je réféchis le plus, sinon le mieux...), j'ai esquissé quelques réflexions, sans doute incomplètes (et certainement contestables) sur l'usage de la culpabilité dans la politique écologique.

    Lire la suite